Mariage entre homosexuels: lettre aux députés ardéchois

clic sur la photo

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 1- Local, 2- Départemental, 3- National, Social, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Mariage entre homosexuels: lettre aux députés ardéchois

  1. Emmanuel AMPHOUX dit :

    Bonsoir,
    j’adhère totalement à la philosophie de ce courrier.
    Les dernières actualités de ce jour (loi sur le mariage homosexuel, en discussion au Royaume Uni), permettent encore de constater notre difficulté franco-française à traiter de nos problèmes de société.
    Chez nous, le parlement se donne en un spectacle cacophonique ; absence de réflexion sur les questions de fond, mais opposition simpliste entre une droite sclérosée et une majorité parlementaire qui devrait être de progrès, mais qui reste fébrile, alors qu’elle devrait être sereine pour appuyer le gouvernement et la ministre de la justice.
    Il n’y a pas de quoi être fier de la qualité des débats de notre Parlement, tels qu’ils sont présentés par nos médias!
    « Ce texte supprime une discrimination, c’est un progrès considérable. Ainsi va la société, dont il faut reconnaître les évolutions en cherchant toujours à en maîtriser les effets pervers et en privilégiant chaque fois que c’est possible l’égalité, la liberté, la fraternité. »
    C’est ce que pense avec justesse Monique Pelletier, ancienne ministre de la famille. Les parlementaires actuels devraient s’en inspirer, être plus humbles et moins bavards!

    Bien cordialement

  2. Jean-François CUTTIER dit :

    Merci pour cette adresse aux députés, largement justifiée. J’apprécie la synthèse de l’ argumentation, qui met bien l’accent sur le débat escamoté quant au sens même du mariage et à ses enjeux, et sur les 2 points sensibles que sont la PMA et la GPA …

    Peut on cesser un jour de parler de « droits » toujours élargis et toujours plus importants pour tte minorité ou tte catégorie électorale, au mépris des réalités ou de conflits générés ds l’avenir ? pourrait on plutôt se pencher sur les « responsabilités » que chacun se devrait d’assumer, que l’on oublie facilement, jusqu’au moment où les reporter élégamment sur « la société », ou – ultime recours – sur le lampiste qui passe ?

    Concernant les aspects famille & filiation qui débordent le seul couple, il n’a jamais été facile d’être parent, ns inclus et ns le savons tous pour les familles « traditionnelles » : notre sté de consommation nous a amené à un niveau de vie qui nous permet à tous ou à peu près de nourrir facilement nos enfants, à presque tous de les habiller, à la plupart de les loger … elle ne nous rend pas plus qu’avant capables de contribuer à leur formation, leur éducation, leur autonomie. C’était souvent moins facile pour bcp de familles éclatées, ça ne s’arrangera pas forcément pour des familles construites de toutes pièces sur le grand marché de la consommation mondialisée (tiens je n’ai pas entendu Mélenchon s’élever contre cette nouvelle extension offerte à la tte puissante concurrence !).

    Ma conclusion désabusée sera : faut-il tant de lois, et tant d’aussi vaines ? à quoi servent vraiment les députés, si le parlement n’a d’autre rôle que de distraire l’opinion publique et les médias pour soulager une partie du gouvernement ?
    Bien cordialement

  3. Jean-Marc DEBARD dit :

    Bonjour Claude,

    j’approuve totalement le courrier que tu as adressé à nos élus. Ne peux-ton pas également le transmettre à nos sénateurs, qui seront impliqués dans le débat?

  4. Joël RACAMIER dit :

    Bonjour ,

    J’ai lu la lettre aux députés Ardèchois , je pense que le débat est vraiment
    tronqué , le fond du problème est oublié.
    Notre société subit de profonds bouleversements, tant au sein des familles
    que sur la désindustrialisation de nos territoires, tout cela parce que nos
    gouvernants ont oublié un des fondements de notre république laïque: le
    peuple .
    Je pense qu’une majorité de françaises et de français se foutent bien de ce
    projet de loi, que leurs préoccupations sont ailleurs.
    Votre analyse m’a parue sensée et réfléchie , sans fermer la porte , sans
    mettre des barrières , elle est simplement la pensée démocratique dont nos
    concitoyens ont besoin
    Démocratiquement

  5. Alice BUISSONNET dit :

    Merci pour l’envoi de votre lettre à nos députés ardéchois, je vais prendre le temps de la lire attentivement. En écoutant les médias et différents politiques à ce sujet, on peut entrevoir des positions très tranchées tout simplement parce qu’ils sont dans des camps adverses et dont les débats n’aboutissent à rien de constructif, si ce n’est que d’embrouiller les esprits, et comme vous le dites si bien les questions sont mal posées ou pas posées du tout.
     » Le Mariage pour tous » m’apparait plus comme un slogan publicitaire qu’il faut intégrer …….. sans se poser de questions …..
    Bien amicalement.

Les commentaires sont fermés.