Défaite et grandeur.

Déclaration de François Bayrou à l’occasion du second tour des élections législatives.

Je voudrais d’abord saluer la vic – toire de Jean Lassalle dans la 4ème circonscription des Pyrénées Atlantiques et de Thierry Robert, élu à la Réunion.
Les électeur de notre circonscrip- tion ont tranché, je veux leur dire avant tout, parce que je crois à la démocratie, que je respecte leur décision et que, béarnais parmi les béarnais, je continuerai à vivre au milieu d’eux. Ce choix va m’entrainer à changer la forme de mon engagement, à prendre le recul qui s’impose quand on n’a pas réussi, momentanément tout du moins, à convaincre les siens. Toute ma vie  je me suis battu avec dans la tête et dans le coeur des idées qui n’ont jamais changé.
La politique a besoin de valeurs et le peuple a besoin de vérité, le pays a besoin d’unité. Pour qui partage ces convictions, les adversaires sont nombreux et pressants : sectarisme, cynisme, illusions, fausses promesses, mensonges, divisions, esprit partisan. Contre ces adversaires qui ont 100 visages j’ai perdu et nous avons perdu une bataille mais l’heure de vérité viendra et la réalité va s’imposer comme un juge de paix.
Il se passera peu de temps avant que le peuple français ne se rende compte vers quelles impasses on l’a mené et avant qu’il n’exige des institution rééquilibrées, des hommes d’état à l’esprit ouvert, une politique de courage et d’imagination.
Ce jour où ils l’imposeront, je serai et nous serons au milieu d’eux pour que vive la France.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 3- National, D- Vie du Mouvement, E- Presse, Législatives 2012, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Défaite et grandeur.

  1. Laurent TOUZET dit :

    Nous n’avons pas à rougir de la défaite mais bien au contraire nous avons de bonnes raisons de nous rejouir car cette campagne a permis de faire connaître le modem et je suis persuadé que dans les années à venir nous allons devenir une force essentielle dans ce beau pays qui est le notre.
    Pour l’Ardeche notre mouvement ne peut que s’amplifier comme au niveau national.

  2. Danielle MAGAND dit :

    Déçue c’est peu dire mais fière d’être – avec François BAYROU – fidèle à nos valeurs quitte à ne pas être entendu…
    La vérité telle un bouchon dans l’eau refait toujours surface : juste un espoir que le retour de manivelle ne soit pas trop dur surtout pour la France d’en bas …
    Nous serons là pour les prochaines élections

Les commentaires sont fermés.