Bonjour sagesse

Eclaircie sur la campagne

Au moment où j’écris ces quelques lignes, le responsable des drames de Montauban et Toulouse, enfermé dans son appartement, n’a pas été définitivement arrêté. Quelle que soit l’issue de cette opération, il convient de se féliciter de la mobilisation et de la réactivité des services de l’état. Bien sûr des leçons de cette affaire devront être tirées et si l’on peut améliorer la sécurité de nos concitoyens, même devant des cas isolés, il ne faudra pas s’en priver.

J’ai également apprécié le comportement de nos femmes et hommes politiques à cette occasion, se montrant sur cette période, à la hauteur de l’événement. Pourquoi ne pas le dire: 

  • la réaction de M. Nicolas Sarkozy, lancé ces derniers jours dans ces diatribes contestables de candidat, ré-endossant ces habits de Président doit-être soulignée. J’entends certains esprits chagrin lui donner quelques arrières-pensées; que n’aurait-on pas dit s’il n’avait pas réagi? Son salut à l’ensemble des candidats présents lors de la manifestation de soutien de la République aux famille des victimes doit être porté à son crédit.
  • Dans sa continuité comportementale d’apparaître comme un « présidentiable » M. François Hollande, favori de ces élections dans les sondages, a adopté cette même attitude de mise en retrait de sa campagne sur la période décidée par le Président. Honneur lui en soit rendu.
  • Mme Marine Le Pen devait  apparaître, le soir du deuxième drame à Toulouse, sur les écrans de France 2 dans une émission qui lui était dédiée et qui, pour elle, devait être un enjeu important de communication. Cette situation était intenable. Elle a su annuler ce rendez-vous en toute simplicité. Dont acte.
  • M. Jean-Luc Mélanchon a préféré, tel un boxeur blessé, ne pas baisser la garde et poursuivre son chemin dans le but de montrer à l’adversaire « terrorisme » qu’il ne le ferait pas dévier de sa démarche républicaine. Réaction différente aux trois candidats précédents mais fort compréhensible également, pour moi, dans la mesure où, sur cette période, il n’a pas exploité l’événement en aucune mesure que ce soit.
  • M. François Bayrou a préféré transformer un meeting prévu de longue date (et vers lequel les sympathisants étaient déjà en route) en une « rencontre de réflexion »; le thème choisi: « la violence et les causes de celle-ci dans les dysfonctionnements de notre « vivre ensemble » ». Le témoignage spontané de nos deux amies Danielle et Monique (voir article précédent)  , participantes de cette rencontre, nous montre le « sérieux »  de cette réflexion imposée par les événements, leur sentiment « bizarre » et « profond » indique que l’on était loin d’un meeting de campagne.
  • Pour être vrai, je n’ai pas entendu les réactions des autres candidats mais, par exemple, la présence de Mme Eva Joly à la cérémonie de soutien aux familles, montre que eux-aussi ont sû réagir et que, dans le brouhaha médiatique lié à ces drames, leur réaction a été moins médiatisée.

En parlant de média, notons l’excellence de certaines analyses de presse. Je pense en particulier à l’éditorial de Bernard Guetta sur France Inter le 20 Mars ou à cet éditorial du Monde en date du 21 Mars. Oublions ceux qui, malgré tout, ont jugé, du haut de leur bassesse, l’attitude d’un tel ou d’une telle.

Pour moi, chaque candidat, en fonction du positionnement de cet événement  dans le déroulement de sa campagne, de sa sensibilité face à un tel drame, de ses convictions … a su réagir avec cohérence et dignité. Il me parait normal que ces réactions s’expriment de façon différenciée; s’il en allait autrement, nous ne serions pas en démocratie.

Je voudrai souligner pour conclure que, malgré ces différences sur la forme (minimes cependant), ces réactions, sur le fond, ont su se positionner à la hauteur de l’événement: un belle éclaircie de démocratie à valoriser dans une campagne dont le niveau est, souvent, affligeant.

Claude Escande

Nota: l’image « éclaircie sur la campagne ardennaise » en début d’article est extraite d’un album de M. Francis Vanderdeken . Elle fait l’objet d’un copyright, c’est pourquoi, volontairement, je l’ai mise en format très réduit par rapport à la photo originale. Je ne peux que conseiller de visiter cet album de photos aux retouches légères et superbes

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 3- National, Politique générale, Présidentielles 2012, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.