L’esprit de l’équipe de Hollande: le tacle assassin !

Dans les interviews, il est de bon ton de demander à F. Bayrou: « et si vous gagnez, avec qui gouvernerez-vous ? » … les interviewers faisant mine d’ignorer que, les législatives venant après les présidentielles , des femmes et hommes nouveaux apparaitront en première ligne. La France ne manque pas de talents (surtout si on leur applique le non-cumul des mandats :-) ).

C’est une question que l’on ne pose pas à François Hollande fort du  « concours des amis de toutes sortes et étrangement bariolés que lui a réservés le destin  » tel que le mentionnait Jean d’Ormesson dans un article que nous avons déjà commenté . Pourtant, peu à peu, cette interrogation se fait jour. 

Ainsi Jean-Luc Mélanchon, connaisseur du sérail de gauche s’il en est, ne se privait pas, en 2009, après le congrès de Brest,  de fustiger l’actuel président des sondages en indiquant  » Hollande ne tient jamais paroles » (voir vidéo) suite à un « arrangement » sur les résultats du dit congrès.

Image de prévisualisation YouTube

Dans une autre, il relate les interrogations de Fabius quant à la justesse des résultats du vote « Oui / Non » au sein du PS pour ce qui est du référendum sur la constitution européenne … terminant par le souhait de « nettoyer les écuries d’Augias ».

Visiblement cela n’a pas été fait: souvenons-nous des résultats du dernier Congrès PS de Reims où l’on a vu Martine Aubry, revenir du diable vauvert, portée par les votes de la pour le moins sulfureuse fédération des Bouches du Rhône, et remporter de quelque voix la présidence au nez (et à la barbe ) de Ségolène Royal

Après ce délicat camaïeu de rouge et de rose que M. Hollande aura dans sa palette, n’oublions pas le vert de Mme Joly et de ses équipiers à la solidarité si fragile qui, dans le contrat  de négociation des sièges de députés avec le PS , ont obtenu l’arrêt du nucléaire en général et de Flamanville en particulier ainsi que la délégation à l’Europe de la voix de la France au Conseil de Sécurité de l’O.N.U.

Rajoutons le grisonnant M. Chevénement qui, lui aussi, sous couvert de l’obtention de quelques sièges de députés, vient de se rallier sous l’expresse réserve que l’arrêt du nucléaire soit reporté siné dié et que la France conserve son rôle à l’ONU … c’est à dire l’inverse des Verts.

Terminons, pour parfaire ce joli tableau, par l’étalage des couleurs franches mais opposées de MM Valls et Montebourg, le pointillisme fin de siècle de M. Fabius et la flamboyance éteinte de M. Jack Lang.

Alors M. Hollande, avec qui gouvernerez-vous si vous êtes élu ? Ne me dites-rien, vous ne pourriez-pas tenir parole à moins d’être cynique … et je préfère ne pas savoir.

Claude Escande

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 3- National, Présidentielles 2012. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’esprit de l’équipe de Hollande: le tacle assassin !

  1. Olivier M. dit :

    bonjour,
    j’ai créé un petit blog pour y mettre une idée par jour afin de convaincre mes proches, mes amis, mes voisins.
    Si cela peux aider: http://pourquoibayrou.canalblog.com/
    Amicalement
    Olivier

  2. Emmanuel AMPHOUX dit :

    La question, toujours renouvelée, de la majorité présidentielle future est une tarte à la crème ; je m’explique : quand un candidat à l’élection présidentielle est désigné par le suffrage universel, et la remporte, il appui son action politique sur la majorité parlementaire issue des élections législatives. Dans notre pays, en 2012, ces élections se produiront un mois plus tard…
    Si François BAYROU est présent au IIème tour, et s’il est élu, il choisira naturellement son premier ministre au sein du groupe parlementaire le plus important de SA majorité parlementaire.
    Après, il s’agira de se mettre au travail, pour le service du pays, dans un état d’esprit de rassemblement, de cohésion, de concertation du tissu social, pour que chacun s’y retrouve et adhère aux efforts qui seront de toutes façons nécessaires pour nous tous.
    Il faudra naturellement perdre l’habitude de gouverner en clivant, ou en opposant.
    Dans cette option il faut un Président rassembleur, représentant de l’ensemble de la population française ; c’est actuellement clairement le choix de François Bayrou.
    Aux françaises et aux français de se positionner pour cette option, et tourner le dos pour plusieurs années à la bipolarisation actuelle stérile de la vie politique française.

    • modem07 dit :

      Oui, et quand on connaît un peu l’équipe qui entoure F. Bayrou il n’y a pas à craindre quant à l’ossature d’un futur gouvernement. Un problème cependant: les membres de cette équipe sont compétents et discrets … deux qualités qui ne font pas recette aujourd’hui (si l’on compare au P.S. :-) )

Les commentaires sont fermés.