A propos des « démons de la république »

zejihoblog.canalblog.com

Il est toujours agréable pour un « teneur de blog » de constater que celui-ci est lu et, surtout, qu’il induit des réactions et des débats.

Ainsi, en réaction au meeting de Toulouse du 10 Mars dernier (voir vidéo ici pour ceux qui le veulent – nous ne pouvons pas toutes les mettre sur ce blog :-) ), par l’intermédiaire de l’onglet « nous contacter », M. Laurent GANTNER nous a fait part de sa surprise de voir F. Bayrou faire référence à Jules Ferry et d’utiliser le terme « démons de la république »; vous trouverez ci-joint son courrier .

Bien entendu, celui-ci méritait une réponse … voici la mienne  


Cher Monsieur,
Je vous remercie tout d’abord de l’intérêt que vous portez à notre blog et vous félicite pour l’étendue de votre vocabulaire relatif au « mouvement gothique » que, faut-il vous l’avouer, je ne fréquente guère.

Venons en au fond et, tout d’abord, la référence à Jules Ferry. Ma conception de la France fait que nous sommes héritiers des grands hommes qui l’ont construite quelle que soit l’avis que l’on porte sur leurs actions. Ainsi en est-il de Charlemagne ou Napoléon, de Clémenceau ou de Pétain, de De Gaulle et Mitterrand par exemple. Que nous le voulions ou non, nous devons assumer l’itinéraire, parfois tortueux et détestable, qu’ils ont tracé.
Jules Ferry fait partie de ces grands hommes, fondateur de l’esprit républicain et laïque. En regard de la tournure que prend la campagne des présidentielles la semaine dernière (stigmatisation des « chômeurs », des « corps intermédiaires », des professeurs jugés à priori « tricheurs », « inutiles » et « fainéants »… sans compter le couplet sur la viande Hallal), il est juste que François Bayrou, en référence à ce grand homme du Sud-Oust, rappelle à Toulouse, que notre conception de la république n’est pas d’exclure ni de diviser et que c’est trahir cette vision que de tirer les citoyens vers le bas. Ce rappel est salutaire, comme l’est la conviction que nos problèmes ne viennent pas de l’extérieur mais de nos mauvais fonctionnements.

Je ne parlerai pas du programme en lui même de François Bayrou, vous le connaissez sans doute. Disons que son articulation autour de 3 axes majeurs Produite, Instruire, Construire lui amène une cohérence qui fait que ces propositions ne sont pas jetés en pâture à l’ogre médiatique (voilà que vous m’avez influencé) au jour le jour pour faire le titre des manchettes.
La nouveauté du discours de Toulouse est que, dans le cadre de l’axe « Construire », F. Bayrou s’est appesanti sur la nécessité de moralisation de la vie politique française : il apporte les propositions et la méthode (voir vidéo au repère 60 mn). Je vous propose de lire l’article de l’Express du 25 Février dernier qui fait une excellente synthèse de celles-ci.
Je reviendrai particulièrement sur le « cumul des mandats » qui est, pour moi, un des « démons de la politique » ou, si vous préférez, une gangrène du système. Une double question 1- Pourquoi l’UMP ne l’a pas interdit durant ces 5 dernières années ? 2- Pensez-vous sincèrement que le Parti Socialiste, fort de ses implantations locales, votera ce point alors que cela fait dix ans qu’il dit vouloir l’auto-appliquer sans résultat dans ses rang ?
Poser ces questions, c’est y répondre. Seul F. Bayrou est en situation de le faire … un mois après son élection. Il en est de même sur « la prise en compte du vote blanc », le « pantouflage des hauts fonctionnaires » …

Enfin, d’une façon générale, vous indiquez que F. Bayrou a voté à 99 % en faveur des propostions de N. Sarkozy. Puisque le thème de notre discussion est « les démons de la république » donc de la moralité de la vie publique, je vous rappellerai simplement trois ou quatre points que nous venons de vivre ces 5 dernières années:

  • dès 2008, sortie du livre « Abus de pouvoir » qui décrit par avance tous les excès  à venir du régime,
  • affaire Tapie: seul F. Bayrou s’oppose à cette mascarade de justice qui a coûté 400 Millions d’Euros aux concitoyens (dont 250 pour M. Tapie). Etrangement, le P.S. est aux abonnés absent sur ce coup,
  • Fichier Edwige: seul F. Bayrou est monté au créneau; sans son intervention nous aurions aujourd’hui un « fichage étatique » bien au-delà de nos simples identités,
  • Dénonciation, des conflits d’intérêts entre industriels vivants des commandes de l’état, groupes de presse et instituts de sondages … et nomination des responsables des chaînes de télévision publiques par le chef de l’état …

Cher Monsieur, je vous remercie sincèrement de votre courrier. Il m’a permis de mieux argumenter les convictions que nous portons en tant que MoDem Ardèche. Mon intention n’est pas de vous convaincre mais de vous faire valoir notre éclairage sur la campagne présidentielle que nous vivons et qui est, que nous le croyions ou non, un grand moment de démocratie qu’il nous faut défendre par delà nos opinions divergentes.

Claude Escande

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 2- Départemental, Politique générale, Présidentielles 2012. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.