Consommation … piège à votes

Dessin trouvé sur www.actionconsommation.org

Déjà, dans notre post du 28 Septembre dernier, Robert Rochefort attirait notre attention sur le besoin de « repenser la consommation ». La prise de  conscience par « la célèbre ménagère de 50 ans » (que nous sommes tous) des enjeux économiques, écologiques, de solidarité de proximité, etc … liés à son acte d’achat impacte les démarches des fabriquants et distributeurs. Ainsi, notre mode de consommation est un acte politique dans la mesure où  il influence directement notre façon de vouloir vivre ensemble.

La consommation est un contre-pouvoir; chaque fois que nous achetons nous votons, d’une certaines façon, pour un choix de société. Choix moutonnier ou choix actif ?  

Les associations de consommateurs essaient de jouer la concurrence et l’information transparente et indépendante pour avertir les citoyens des « jeux marketing » des industriels. Match inégal tant la créativité et l’intelligence (pour ne pas dire la « roublardise ») des uns l’emporte sur l’opiniatreté et le manque de moyens des autres (sans ajouter les risques de poursuite juridique).

Aussi est-il normal que ces associations de consommateurs essaient de s’insérer à leur manière dans les débats qui vont se dérouler au titre des prochaines présidentielles. Une des plus grande fédération d’entre-elles UFC-Que choisir vient de diffuser un « Pacte Conso » en 12 points. Même si vous ne le signez pas, dans notre série « un peu de lecture pour le week-end », nous vous proposons de prendre le temps de le lire.

Merci à notre ami Hervé Nivot de nous avoir signalé cette info.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 3- National, A- Périmètre, Communication, Présidentielles 2012. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Consommation … piège à votes

  1. Laurent TOUZET dit :

    A chaque nouvelle élection on nous promet de relancer la consommation. Pensons plutôt à relancer l’économie dans ce nouveau monde qui change. Du travail et des énergies nous en avons à revendre, le problème est qu’il est très mal employé. Regardez tous ces pays émergeants qui demandent l’accès à notre technologie et à notre savoir-faire. A ce niveau, je pense que tous les pays européens peuvent montrer la voie et exporter nos technologies, nos valeurs et notre savoir-faire. Cela aura pour conséquence la relance de l’économie et entrainera automatiquement la relance de la consommation. Mais arrêtez s’il vous plaît de promettre l’inverse comment relancer la consommation sans relancer l’économie n’est-ce pas Mesdames et Messieurs les socialistes !!!

Les commentaires sont fermés.