Eva Joly et la « real politik » des Verts

Je m’ souviens que Jules i m’avait dit, au moment des primaires vertes « tu vas voir, ma Joly, è va s’faire avoir en beauté » (il avait pas dit « avoir », mais bon, on peut pas tout écrire).

Comme à mon habitude, j’avais été surpris par cette affirmation prédictive et j’avais charrié Jules en lui disant que Mme Eva Joly, elle en avait maté des plus coriaces et que son honnêteté foncière emporterait le morceau.

Du tac au tac, i’m’avait balancé: « Les Verts i s’en foutent, i veulent un groupe à l’assemblée … i savent bien que personne n’élira un présidente verte » … bon , y’en a qui y ont cru, mais plus du côté d’Europe Ecologie que du côté des Verts ».

Faut dire qu’en son temps,      Gaby Cohn Bendit, le frère du Dany, il lui avait déjà chantonné à Mme Joly « Ah, i’fallait pas qu’ti ailles, ah i fallait pas y aller ! » (voir notre post du 14 Octobre) .  Et puis Mme Cécile Duflot, elle c’qu’elle veut, c’est être député à Paris … alors le nucléaire, le réchauffement climatique, les p’tits oiseaux,  … tout ça, c’est négociable.

Bon, moi je suis tolérant, j’ai dit à Jules « c’est le jeu politique, pour une fois, les Verts, i rêvent pas, i sont concrets ». Jules i s’est mis dans une de ces colères: « Bon, que les Verts i se servent de Mme Joly comme d’une plante verte, c’est leur problème  mais que Mr Hollande i godille entre les désidératas des Verts et ceux d’Areva, c’est une »connerie »; ça lui donne pas une stature présidentielle pour un sujet – le nucléaire – qui mériterait mieux qu’un marchandage de quelques sièges de député ». Et il a rajouté « on est tombé bien bas ! ».

Et Mme Joly dans ce bourbier, exclue du débat, elle se débat. Faut lire l’interview qu’elle a donné au Monde d’hier . Jules i m’a dit « Elle aurait mieux fait de venir au MoDem; au moins sa parole aurait été portée même si elle était pas candidate ».

Je sais pas s’il était sérieux ou s’il rigolait … mais quand on m’a dit que le directeur de campagne d’Eva Joly se faisait la belle en rase campagne, j’ai pensé « quand même, ce Jules, il est fort » :-)

Claude Escande

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 3- National, Environnement, Présidentielles 2012. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Eva Joly et la « real politik » des Verts

  1. Emmanuel AMPHOUX dit :

    A l’origine de cet imbroglio, se trouve donc le problème de l’industrie nucléaire et de la filière de l’électricité nucléaire, au sujet desquelles beaucoup de mensonges et d’approximation sont répétés, à commencer par notre propre président de la république.
    Je vous recommande et vous propose la lecture du livre de Benjamin Dessus et Bernard Laponche : « En finir avec le nucléaire ; pourquoi et comment ». Les auteurs sont deux ingénieurs, ayant travaillé à EDF, à l’AFME, au CNRS pour l’un, au CEA et à l’AFME (agence française pour la maitrise de l’énergie).
    Ce livre clair et concis, recommandé par « La Recherche », démontre la nécessité et la possibilité d’en finir avec le nucléaire. Il commence par réfuter les arguments spécieux de ses partisans : coût du kWh, marchés juteux surestimés etc… Puis il expose les raisons pour lesquelles il faut en sortir : risque inacceptable d’un accident majeur, production de déchets radioactifs dangereux pour des siècles, diffusion de techniques permettant la prolifération des armes nucléaires. Enfin ils proposent un scénario raisonné de transition énergétique, et de sortie du tout électrique nucléaire.
    Si ce débat est présent dans les prochaines semaines, c’est une base de données solides pour réfuter les élucubrations du président de l’UMP sur ce sujet.

    Bonne lecture

    • modem07 dit :

      Quel dommage que le débat absolument nécessaire sur le nucléaire s’engage:
      – d’une part, à travers un mesquin marchandage de sièges de députés
      – d’autre part, en réaction (si j’ose dire) primaire au titre « irrévocable » de l’indépendance énergétique de la France, du déclin de son industrie et des pertes d’emplois corespondantes.
      La notion de transition avant que les « énergies renouvelables » se révellent suffisantes, le problème du retraitement potentiel des déchets … voilà les points sur lesquels nous devons être éclairés ( et pas seulement par EDF). Merci de ce commentaire.

  2. Daniel SUSZWALAK dit :

    Tout ce qui avait été susurré se confirme… Europe Ecologie LV se fiche des présidentielles (Jules a raison) et place comme candidate la plus énigmatique, incompréhensible, lunatique,…. de ses adhérentes. L’objectif est de ne pas faire d’ombre au PS pour asseoir une grande victoire socialiste, et se partager le pouvoir. Le problème est que Mme JOLY est encore plus médiocre politiquement, et incontrôlable, que tout ce que les cadres d’EELV avaient pu imaginer. Nicolas, reviens ! la vertitude elle a besoin de toi…

  3. Laurent TOUZET dit :

    Mme JOLY se rend compte que la politique n’a rien à voir avec le judiciaire. Quoi que, dans le milieu judiciaire on peut vous dessaisir d’une affaire facilement en politique c’est pareil même représentante du parti on arrive à vous dessaisir de vos idées et de vos opinions. Le parti socialiste et les verts ont toujours eu des liens très proches. Pourtant l’écologie appartient à tout le monde. Les verts et les socialistes se partagent déjà les circonscriptions alors même que les élections n’ont pas eu lieu, si ce n’est pas ce moquer de l’électorat qu’est-ce donc ? C’est vrai si Mme JOLY avait été au modem elle aurait pu faire entendre sa voix, mais avec des si on fait beaucoup de chose n’est-ce pas ?

Les commentaires sont fermés.