le 10 Juin: un choix simple !

Bien entendu, dimanche prochain, il faut aller voter: notre devoir de citoyens l’exige. Mais comment choisir? Ci-après, trois questions simples à se poser:

  1. Les hommes et les femmes qui se présentent ont-ils les compétences et la stature nécessaires pour assumer le rôle de député ?

    Voulez-vous un(e) professionnel(le) de la politique, engagé(e) dans les appareils dès leur sortie de l’école et faisant carrière en se présentant à chaque élection ou préférez-vous des personnes qui, en référence à leur expérience, soient susceptibles de mieux comprendre au quotidien les besoins des français ?
    Bien sûr il y a les candidat(e)s de premier plan … mais, cette fois-ci, surveillez la personnalité des suppléant(e)s. Si la loi sur le non cumul des mandats (promesse de François Hollande) est votée, il est possible que ce soit ce(tte) suppléant(e) qui soit à terme votre député.
    Les candidats « MoDem / Le Centre pour la France » de l’Ardèche ne sont pas concernés par le cumul des mandats. Cependant leur suppléant(e)s sont des personnes de haut niveau, engagées dans leur vie professionnelle et tout à fait capables d’accéder à des postes à responsabilités.
  2. Souhaitez-vous que F. Hollande dispose d’une majorité socialiste à la chambre des députés, au sénat, à la Région Rhône-Alpes et au Conseil Général de l’Ardèche ou souhaitez-vous une opposition permettant de « surveiller » les dérives éventuelles de l’ensemble des partis dits « de gauche » ?

    Si votre réponse est « oui » votre vote devient évident … quoiqu’il soit permis de douter que, à terme, face aux difficultés, les votes « EELV » et « Front de Gauche » soient de nature à venir « en aide » à F. Hollande; les jeux politiques reprendront vite le dessus au détriment du traitement des problèmes de fond.
    Si vous souhaitez une opposition radicale qui, systématiquement, sera « contre » toutes les propositions gouvernementales, il faut alors voter UMP (qui, sur de nombreux points, dans la lignée de la campagne de N. Sarkozy, rejoint les positions du FN),

    Les candidats du « MoDem / Le Centre pour la France » s’engagent à une opposition « réformiste et constructive ». En référence au programme qu’ils ont présenté, ils se donnent la liberté de dire « oui » chaque fois qu’un projet de loi paraîtra pertinent et « non » dans le cas contraire.
  3. Quelles sont les principales caractéristiques des programmes présentés par les divers candidats ?
    Nous savons que le programme de F. Hollande, dans son approche financière, s’appuie sur une prévision de croissance de la France de 2,5 % par an impossible à tenir et rend ainsi peu crédibles les « promesses sociales » faites. De plus, sur de nombreux points de société (application à l’humain des bio technologies, extension de la Loi Léonetti pouvant conduire à une légalisation de l’Euthanasie),le « MoDem / Le Centre pour la France » sera en opposition forte. Comme le programme « EELV » s’est dilué à cause de leur stratégie électorale  le MoDem sera également très vigilant, entre autres, sur les problèmes relatifs à la Sécurité Nucléaire pour laquelle nous demandons la mise en place d’une Agence internationale indépendante). De même, si pour de nombreuses propositions du « Front de Gauche »le « MoDem, Le Centre pour la France » se trouve en opposition quasi philosophique, certaines d’entre-elles pourront trouver, suivant leur décret d’application, notre approbation (éventail raisonnable des revenus, taxation des revenus du capital, lutte contre les flux financiers internationaux de nature maffieuse ou uniquement spéculative …)

LE 10 JUIN, OSEZ VOTER EXTRÊME CENTRE !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 2- Départemental, 3- National, A- Périmètre, D- Vie du Mouvement, Législatives 2012, Z- Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.