Pollution du climat … politique

150311- Climat politiqueDans son éditorial de ce jour, 11 mars 2015, Thomas Legrand, sur France Inter, pointe du doigt le climat de défiance qui se développe dans le monde politique et, par contre coup, au sein de la société. Chacun suppute par avance ce que l’autre aurait comme arrière-pensée cachée afin d’arriver à des fins qu’il cacherait aussi. C’est, entre autres,  pourquoi, dans le débat et les commentaires, toutes sortes de théories du complot et de discussions sur les positionne- ments partisans prévalent sur les sujets de fonds

Nous sommes d’accord avec cet éditorial: ce mode de réflexion à plusieurs niveaux frise la bêtise en éloignant les décideurs et commentateurs de la réalité quotidienne des citoyens (souvent au détriment des élus de terrain qui, eux aussi, se trouvent ainsi entraînés dans cette rhétorique verbeuse).

La phase préparatoire des prochaines élections départementales en est un parfait exemple. Tout le débat semble être: qui va gagner ? le PS est-il l’allié objectif du FN ? Quel remaniement ministériel en sortira-t’il ? … Le fond passera en second si tant est que cela soit nécessaire d’en parler.

Au MoDem Ardèche, nous sommes les adeptes du dicton de Raymond Barre: « les faits sont têtus ». Pour les départementales, nous vous parlons de l’Ardèche: on est sûrement stupide :-) .

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 2- Départemental, 3- National, Départementales / régionales 2015, E- Presse, Politique générale. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pollution du climat … politique

  1. Didier Saint André dit :

    Faut il être naïf, bête, fou ou les trois à la fois pour croire encore en notre système démocratique et par là même à nos dirigeants. Je dois l’être un peu car j’ai la faiblesse d’y croire encore. L’espoir fait vivre mais il faut avouer qu’il est mince.
    En effet , nous atteignons avec ces « élections départementales  » le summum de l’incohérence. Nous nous apprêtons à élire des femmes et des hommes (certes de bonne volonté) qui nous représenterons au sein d’une institution dont on ne connaît pas les prérogatives ni les compétences ni même sont devenir! Cette situation est pour le moins ubuesque , frisant même le ridicule.

    De fait comment élaborer un projet, développer des arguments basés sur des valeurs et idées pour construire et imaginer nos territoires, nos collectivités dans le but de les rendre utiles et efficaces sans avoir déterminé au préalable un cadre et des compétences précises à chacune de ces collectivités ?

    Face à cette situation qui a pour conséquence directe de rendre le débat politique de fond si affligeant voir inexistant mon désarroi est grand et me laisse perplexe car nous avons besoin de tout l inverse .
    Repenser et construire notre territoire passe avant tout par une vision claire et précise de nos collectivités et donc du courage politique pour affirmer celle-ci. Car la question de la réforme des collectivités est complexe et ces enjeux sont majeurs.
    Il est évident qu ´il n’y a pas une solution miracle . essayons d’être pragmatique et de s’adapter à la réalité du terrain pour construire des structures adéquat répondant aux besoins et au problèmes de chacun qui sera de fait différent que l’on vive sur le plateau ardéchois ou dans le bassin d’Arcachon un seul objectif doit nous guider quelles que soient la forme et le nom de nos futures collectivités, celles ci doivent être cohérentes utiles et efficaces.

    Une fois de plus l’Europe est totalement absente dans la réflexion et pourtant n’est ce pas notre territoire !!! Mais là je rêve…

Les commentaires sont fermés.