MoDem Rhône-Alpes: la rentrée 2014

Le MoDem Rhône-Alpes s’est réuni ce dimanche 31 Août à St Foy-les-Lyon en convention régionale pour faire un point de préparation avant les Universités de Rentrée qui auront lieu à Guidel  les 20 et 21 Septembre(clic) . Le thème en était: « réflexion autour de la prochaine réforme territoriale ».

M. Fesneau et l'assemblée

Le matin, Marc Fesneau, Secrétaire National a tout d’abord, sans langue de bois, abordé la situation politique actuelle

  • une majorité présidentielle qui n’a de majorité que le nom:
    • en interne du P.S. une fracture forte entre les divers courants (sans tenir compte des problèmes de personnes) qui a amené à un changement gouvernemental dont on verra, à terme, l’efficacité,
    • Europe Ecologie / Les Verts est en quête d’identité et de stratégie,
    • Le Front de Gauche en voie d’éclatement (?) compte-tenu des différents entre le P.C. et le Parti de Gauche ( dont le leader J.L. Mélanchon a souhaité « prendre du recul »)
  • une opposition en recomposition:
    • quid de l’avenir de l’UMP face aux divers scandales financiers  et à l’attente des élections pour sa présidence (avec le « serpent de mer » du retour de N. Sarkozy) ?
    • une UDI qui devra, après ses élections internes, affirmer son positionnement politique (en particulier son « indépendance vis à vis d’une UMP droitière »)
    • quant au Front National, il surfe tranquillement sur la vague du « tous pourris », « tous incapables », « c’est la faute aux fonctionnaires de Bruxelles » conforté, de plus, par les scandales liés aux agissements personnels d’un tel ou d’une telle.

Dans ce contexte le MoDem peut néanmoins s’appuyer sur un « courant de sympathie » médiatique: au moins F. Bayrou dit sa vérité (que confirme les faits) et à ce jour, si son positionnement est parfois incompris, son comportement ne souffre d’aucun manquement.  Capital sympathie bien fragile qui impose au MoDem de confirmer et faire passer quelques lignes politiques fortes:

  • la confiance: notre pays a les moyens de se sortir de cette crise sans aller en chercher les causes ailleurs,
  • le rassemblement: les jeux partisans ne peuvent plus durer. En Allemagne c’est une coalition gouvernementale formée de personnalités des deux partis majeurs qui gouverne le pays.
  • le réformisme positif: notre pays doit évoluer; cela passera forcément par des priorités clairement affirmés et des décisions courageuses.

Quelques Ardéchois présents

Ce sera un des objectifs de l’Université de Rentrée de réaffirmer ces priorités et propositions (remarque d’un participant: « il suffit de reprendre en grande partie le programme de F. Bayrou en 2012 en particulier les propositions relatives à la moralisation de la vie publique »).

Ensuite Marc Fesneau a proposé sa vision sur la réforme territoriale en cours:

  • tout d’abord un désaccord méthodologique: lancer le débat à partir de la seule remise en cause du puzzle des régions n’était pas adapté ( Note de la Rédaction: voir article de  Jacqueline Gourault et Marc Fesneau sur ce sujet – clic –)
  • sur le fond:
    • disons en premier lieu que cette réforme est nécessaire; nous ne pouvons pas affirmer d’un côté que nous souhaitons la réforme de nos fonctionnements et d’autre part refuser d’être un acteur attentif et participatif à celle-ci,
    • le problème majeur est celui des responsabilités et compétences déléguées aux différentes collectivités ( communes, communautés, départements – s’ils continuent d’exister – régions ). On voit bien que, suivant les territoires, la géographie, la démographie, les cultures … celles-ci  ne pourront pas fonctionner de la même façon.
    • n’oublions pas que cette réforme se fera dans un contexte de diminution des budgets alloués (11 milliards d’économie sur 3 ans). C’est un leurre de croire que, suite au regroupement des régions, les coûts de fonctionnement diminueront: le remplacement (s’il est effectif) des fonctionnaires ne se fera qu’au rythme des départs à la retraite … c’est à dire sur un « temps long ». Si les coûts de fonctionnement ne peuvent diminuer rapidement c’est donc sur le budget investissement des collectivités que se feront les économies. Il faut avoir le courage de le dire aux Français.
    • cette réforme ne doit pas s’accompagner d’un abandon des fonctions régaliennes et de régulation de l’état seul garant de la solidarité inter-territoriale et du développement harmonieux de notre pays.
    • pour ce qui est du rapprochement « Rhône-Alpes – Auvergne », Marc Fesneau y est à priori favorable (Il est convenu d’en débattre avec nos collègues auvergnats courant Octobre)
  • d’un point de vue strictement politique: il semble que les nouvelles élections territoriales (département / région) devraient se tenir en Juin 2015. Il faut donc que le MoDem s’y prépare dès à présent.

Une des diapos de l'exposé

L’après-midi, un débat, animé par le MoDem Ardèche, s’est tenu sur le thème « Aménagement des territoires dans le cadre de la réforme territoriale« .  Il a été analysé la complexité du sujet tant les entités, document, intervenants, … sont légion. Les élus, à part quelques experts, ne s’y retrouvent pas ce qui pose le problème de la maîtrise à long terme de notre foncier (aménager le territoire comment et pour quoi faire ? Quelle politique ? Comment mesure-t’on la réalisation sur le terrain des décisions prises? Représentativité démocratique des instances de décision ?).

Lors du débat de nombreuses questions ont été posées, ouvrant des pistes sur quelques propositions de simplification à aborder lors la réforme territoriale, en particulier, une coordination des périmètres des différents schémas de cohérence d’urbanisme et de développement (au delà de la définition claire des compétences / responsabilités de chacune des collectivités – voir plus haut)

Pour les personnes intéressées par ce débat, la présentation qui en a servi de support est disponible auprès du MoDem Ardèche – utiliser le formulaire de contact)

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 2- Départemental, 3- National, D- Vie du Mouvement, Politique générale, Réforme territoriale. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.