Le Centre pour la France

Hier, François Bayrou a présenté le positionnement du MoDem dans le cadre des futures élections législatives. Celle-ci est conforme à la vision politique du Centre que nous avons,  à savoir: il faut avoir le courage de dire que certaines décisions, quelle que soit leur origine, sont bonnes quand elles le sont, et avoir l’indépendance d’affirmer son désaccord quand elles ne sont pas en cohérence avec une ligne politique clairement présentée à nos concitoyens.

C’est pourquoi, dans le maximum de circonscriptions, le MoDem présentera des candidats afin que les électeurs aient, pour faire leur choix, une palette complète du paysage politique et qu’ils puissent clairement exprimer à nos dirigeants leur volonté de sortir de la guerre stérile « gauche / droite »

http://www.dailymotion.com/video/xqqe46

Au sortir des présidentielles, qui ont vu quelques personnes ne pas comprendre l’engagement personnel de F. Bayrou, il est bon d’apprécier le paragraphe:   

« J’ai beaucoup d’amis qui ont voté Sarkozy et appelé à voter pour lui. Je considère qu’ils en avaient le droit. J’ai des amis qui ont voté blanc. Je considère qu’ils en avaient le droit. Beaucoup d’entre nous aussi ont voté Hollande et moi avec eux.
Ils n’ont pas à être accusés de leur vote. Ils en avaient le droit élémentaire comme citoyens. Aucun contrat, aucune dépendance ne doit empêcher un citoyen d’émettre le vote qu’il considère juste.
Et c’est en acceptant cette diversité, en réunissant ceux qui ont fait des choix de deuxième tour différents, et heureusement, que nous créerons le pôle central libre dont la France a besoin. C’est un grand changement. »

Pour ma part j’ai relevé également les points suivants:

  • au sujet de la présence d’une candidature socialiste dans sa circonscription: « On me dit « vous avez pris des risques, on va vous désigner comme une cible », je l’accepte, j’assume celà … je vis la politique comme un engagement … « .
  • au sujet des candidats MoDem: « ces candidats auront un mot d’ordre « nous voulons être utiles à la France pour qu’elle échappe à ses divisions » ; ils ne seront pas les hommes et les femmes d’un camp, mais les hommes et les femmes d’un pays et d’un peuple ».

Enfin, suite à une question d’un journaliste en fin de cette allocution, question relative à son éventuelle participation à un gouvernement, il a répondu: « je pense que ce serait une confusion; quand on entre dans un gouvernement, on est solidaire or je suis en désaccord avec F. Hollande sur de nombreux points de son programme … » . Ce qui lève toute ambiguité quand à d’éventuelles arrière-pensées politiciennes que d’aucun aurait pu lui prêter.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 2- Départemental, 3- National, D- Vie du Mouvement, E- Presse, Législatives 2012, Politique générale. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.