C’est celui qui dit qui y est :-)

Lu dans Marianne du 3 Septembre 2011

Olivier Dussopt:

  • Député circonscription Ardèche Nord
  • Maire d’Annonay
  • Président du Syndicat Mixte Ardèche Verte
  • Vice-Président de l’Association des Petites Villes de France
  • et, au sein du Parti Socialiste.
    • Membre de la Direction Nationale du PS
    • Vice-président de la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains
    • Porte-parole de Martine Aubry, candidate à l’élection présidentielle de 2012.

Soyons indulgents: sur le sujet du « cumul des mandats », dans le système français actuel , même avec les meilleures intentions, une fois élues, les personnes se retrouvent aspirées pour assumer des « responsabilités collatérales ». Actuellement, car le système est non encadré (le faut-il ?), il appartient à chaque élu de trouver la cohérence et la limite de ses divers engagements:

  • cohérence liée à la continuité logique de ses missions (à ce titre, les fonctions de député et maire ne nous semblent pas de même nature – nous y reviendrons pour en débattre -)
  • limite qui est celle de sa propre performance en regard des mandats directs ou indirects que lui ont confiés les citoyens.

En celà, comme en tout, la critique est aisée mais l’art est dificile … mais nous ne pouvions pas nous empêcher de souligner cette occasion de sourire :-) et , ainsi, évoquer cette problématique  récurrente  au système politique français qu’est le « cumul des mandats ».

Claude Escande

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans 2- Départemental, 3- National, Politique générale. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.